PARCE QUE LES MAJORETTES FINISSENT TOUTES SOUS UN TAS DE BÛCHES OU DANS UNE BÉTONNEUSE

Dossier artistique

 DISTRIBUTION

Pina Wood, artiste polymorphe
Hélios Mikhaïl, batteur
Frédéric Devaux, sondier

RÉSIDENCES D’ÉCRITURE

#1 • Du 29/10 au 09/11/18
#2 • Du 25/02 au 08/03/19

PRÉSENTATIONS PUBLIQUES

36 du mois #1 • 9/11/18
36 du mois #2 • 8/03/19
TECHNOMANCIE2 | Restitution de la maquette de projet • 12 et 13/10/2019 [sam. 19h, dim. 14h] – Couvent Levat, Marseille 13003
 Suivre sur Facebook

 CONTACTS

Production | Générik Vapeur – courrier@generikvapeur.com 
Pina Wood – pinaa.wwood@gmail.com

 

DRUM POÉSIE | MISE EN SCÈNE DU DÉBAT
1 expérience = le poème + 1 lieu + 1 spatialisation sonore + 1 sujet de conversation + 3 questions + 1 invité.e 


Dispositif
Une batterie regarde une speakerine, un couloir vide d’une dizaine de mètres les sépare – les spectateurs, placés en bifrontal sont assis sur des chaises confortables et tournent tour-à-tour leurs têtes comme à Roland Garros pour suivre le dialogue – tout se joue dans la pénombre (pour l’instant) et l’artiste envisage de jouer dans le noir total (pour l’instant).
Conçu comme un poème-émission-radio qui laisse la place aux palabres, ce dispositif s’ancre dans la tradition du Hörspiel, “jeu pour l’oreille”. Il s’agit en effet d’écouter ~ “hör-” ~ et de jouer ~ “spiel”.
Durant l’heure, trois questions sont posées aux spectateurs et chacun tente, si ce n’est d’y répondre, de réfléchir à l’éventualité d’une réponse. Il y a l’obsession de nombreux micros disséminés dans le public.

Recherche et écriture
Depuis 2018, Pina Wood esquisse les contours d’une nouvelle recherche. Elle est accueillie deux fois en résidence à la Cité des arts de la rue qui ont donné lieu à deux expérimentations publiques lors des 36 du mois. PQLMFTSUTDBODUB devient dès lors un dispositif performatif (vers un art conversationnel) dont la chair se renouvelle à chaque expérience.

gvcom

Author gvcom

More posts by gvcom

© 2019 – GÉNÉRIK VAPEUR

 Mentions légales